• Dominique Bruillot

Domaine Maire & Fils (Arbois) : l'après monsieur Henri

Le Bourguignon Boisset a repris en 2015 l'empire viticole créé par le charismatique Henri Maire : 300 hectares en tout dont 250 en exploitation, le sixième de la surface totale du vignoble jurassien. Une paille ! Et c’est un directeur d’origine alsacienne, Jacques Hauller, qui écrit la suite de l’histoire. Décryptage d’un scénario passionnant et gagnant à bien des niveaux.

Arbois dort sous les effets du couvre-feu. Comme partout ailleurs. Mais faire une virée dans ce si joli vignoble sans pouvoir s’accorder une halte à La Finette, aux Caudalies ou chez Jeunet, est d’une tristesse sans nom, les amis. Heureusement, les paysages sont envoûtants, égayés par d'anciennes peintures publicitaires qui ont rendu le Jura mondialement célèbre. Le Vin fou est toujours là, incontournable. Exposé sur les façades des immeubles, au bord des routes, dans le moindre recoin de la vie locale. La peinture est fraiche, signe qu’on y tient encore beaucoup !


Tout d’un grand



Pourtant, les 300 hectares de terroir (dont près de 250 en exploitation) de la maison Henri Maire ont été cédés au Bourguignon Boisset en 2015, puis rassemblés sous le nom de domaine Maire et Fils. « Ces panneaux sont des éléments forts du patrimoine régional, nous devons les entretenir », estime Jean-François Curie, directeur général chez Boisset. Pour le repreneur, il n'a donc jamais été question de renier l’action historique du charismatique sauveur du vignoble jurassien.


... Article complet dans Cœur de Comtois n°1.


92 vues0 commentaire